Histoire du monument

 
Au cœur d'un écosystème remarquable du Comminges occupé depuis la préhistoire ancienne, découvrez sur la rive gauche de la Save les vestiges de la villa de Lassalles à Montmaurin, l'une des plus vastes connues en France avec ses bâtiments qui se développent sur 1 hectare et demi. Une architecture de la démesure.
 
Derrière ses façades de 117 X 126 m, la résidence offre le tracé traditionnel d'origine gréco-romaine des grandes demeures aristocratiques rurales du sud-ouest de la Gaule avec ses deux péristyles à quatre galeries entourant deux jardins intérieurs.
Mis à part la somptueuse aile thermale orientale, le plan est rigoureusement symétrique. Sa caractéristique principale se trouve dans l'importance qu'il accorde à une vaste cour d'entrée demi circulaire de 2000 m2  largement ouverte sur la chaîne pyrénéenne. Cette entrée majestueuse était bordée d'un péristyle et abritait un temple dans sa moitié est.
 
Avec ses quelques 150 pièces, ses jardins, ses galeries, c'est un véritable palais rural, habitation du maître, mais aussi instrument de domination politique sur les "clientèles" locales et la campagne environnante. Une maquette exposée au musée de Montmaurin donne une vision d'ensemble des constructions. Confort et décor. Dallages de marbre et mosaïques ornaient les espaces principaux, locaux  de réception ou simples chambres. Un certain nombre de pièces bénéficiaient d'un système de chauffage par le sol (hypocauste). Les fouilles ont prouvé l'usage du verre à vitre.